I – INTRODUCTION

L’échelon régional fait aujourd’hui l’objet d’un consensus en tant que territoire pertinent de la mise en œuvre des politiques de santé et de la réforme du système sanitaire et social.

L’organisation au niveau régional est considérée comme la clé d’une nouvelle répartition de l’offre de soins qui permet de contenir les dépenses, de réduire les inégalités sur le territoire et de favoriser une véritable coordination des intervenants en santé.
L’évolution du contexte économique, social et législatif semble également entraîner une transformation du système de la formation professionnelle sanitaire.
La formation est désormais reconnue comme un facteur de développement économique à part entière. La formation est un investissement de base.
Le Conseil Européen de LISBONNE1 des 23 et 24 mars 2000, incite l’Union Européenne à devenir “la Société de la Connaissance” la plus compétitive et la plus dynamique du Monde d’ici 2010.

Le développement de la formation professionnelle en est un élément crucial. Les Universités, les Grandes Écoles, la Formation Professionnelle sont appelées à devenir les acteurs économiques de demain. La connaissance devient la clé de la compétitivité et du développement économique et social.
Sur le plan démographique, la baisse significative du volume de la population active prévue à partir de 2007, est qualifiée de choc démographique.
En ce qui concerne notre département, en 2030, les Bouches-du-Rhône devraient compter plus de 31 600 personnes âgées dépendantes, soit une augmentation de 37 % en trente ans.

A l’heure actuelle, 64 % des personnes dépendantes vivent à domicile. Elles se font aider par une tierce personne. Les autres personnes sont accueillies en institution.
La prise en charge des personnes âgées va nécessiter une augmentation significative du nombre de places en institution et de l’aide à domicile dans les années à venir.
Selon que l’offre d’accueil en structures collectives évolue au rythme actuel ou deux fois plus vite, le nombre d’aidants professionnels à domicile devra augmenter de 50 % ou 25 % d’ici 2030. Ces prévisions supposent que l’aide apportée par les proches continue de satisfaire plus de deux tiers des besoins d’aide2.

Parallèlement, le transfert des compétences dans le domaine de la formation sanitaire répond à trois préoccupations :

  • investir la région d’une responsabilité claire et lisible dans le domaine de la
    formation sanitaire ;
  • structurer l’offre – besoin, ainsi que les débouchés en matière d’emploi ;
  • instaurer une cohérence entre les différents dispositifs.

Les projets et dispositifs de formation élaborés par l’équipe pédagogique des instituts de formation du Centre Hospitalier de Salon de Provence prennent en compte l’évolution de ce contexte et en particulier la qualification des professionnels à former pour répondre aux besoins en santé sur le territoire.

Créé en Novembre 1965, l’Institut de Formation en Soins Infirmiers de Salon de Provence est situé sur le site du Centre Hospitalier de Salon-de-Provence. Il est rattaché depuis Janvier 2013 au GCSPA3.

Il assure dans le cadre du Service Public, les missions qui lui sont dévolues par l’arrêté du 21 avril 2007 relatif aux conditions de fonctionnement des instituts de formation en soins infirmiers, modifié par l’arrêté du 20 avril 2012.

L’Institut est placé sous la tutelle :

  • du Ministère de la Santé et des Sports ;
  • de la Direction Générale de l’Offre de Soins (DGOS) ;
  • du Conseil Régional PACA (Direction des Politiques de Santé, du Social et de la Prévention) qui assure le financement des formations ;
  • de l’ARS (Agence régionale de Santé) qui vérifie la conformité de l’application du référentiel de formation;
  • de la DRJSCS (Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale) qui certifie les diplômes.

L’administrateur du GCSPA en assure la responsabilité administrative et le Directeur de l’Institut de Formation en assure la responsabilité pédagogique.

L’institut dispense deux types de formation, l’une conduisant à l’obtention du D.E d’infirmier, l’autre à l’obtention du DE d’aide-soignant. Il organise aussi des préparations aux concours paramédicaux :

  • préparation au concours infirmier ;
  • préparation au concours aide-soignant : sites de Vitrolles et de Salon de Provence.

 

1 – Conclusions de la Présidence du Conseil Européen. 22 et 23 mars 2000, Lisbonne.
2 – SUD INSEE N° 73, septembre 2004.
3 – Lire partout : Groupement de Coopération Sanitaire du Pays d’Aix.